La Communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez a développé un Système d’Information Géographique (SIG) pour ses services et ceux des communes du Golfe de Saint-Tropez.

 

Le SIG communautaire se veut être un outil majeur pour une meilleure connaissance et maîtrise du territoire intercommunal.

 

 

 

Qu’est-ce que le SIG  ?

 

Le SIG permet de créer, gérer, analyser et partager l’information géographique.

Il est un outil majeur pour une meilleure connaissance et maîtrise du territoire intercommunal. Il est composé d'un ensemble de matériels informatiques, de logiciels, de données, de méthodes et d’utilisateurs organisés

Le service du SIG assure également le développement, l’analyse et la diffusion des données à sa disposition auprès de l’ensemble des communes : données liées aux compétences communautaires mais aussi données nécessaires au maintien des applicatifs métiers, cadastre et urbanisme. 

L'accès à ces dernières est protégé.

 

 

Les actions phares

 Parmi les nombreuses actions entreprises par le SIG, nous pouvons citer :

< La mise à jour annuelle du cadastre,

< le transfert de certaines bases de données communales,

< l’intégration du Plan Local d’Urbanisme (PLU),

< des opérations « Mutualisation » (numérisation de cimetière),

< le relevé du réseau pluvial à l’aide de la solution de relevé GPS,

< la mission adressage etc.


Afin que l’ensemble des 12 communes soit doté du Haut Débit, la Communauté de communes participe aux groupes de travail départemental sur l’aménagement numérique du territoire.

 

 

Et concrêtement ?

Le SIG centralise

  • Constitution d’une base de données unique, à partir des données communales (PLU), des Services de l’Etat (PPRIF, PPRI, Servitudes d’Utilité Publique…), des Gestionnaire de réseaux (Alimentation en Eau Potable, Assainissement, Réseau Erdf…), IGN, des services de la Communauté de communes.
  • Homogénéisation de la donnée. Toutes les données possèdent la même structure, le même format, la même projection. 
  • Réalisation de relevés, réseau pluvial, mobiliers urbains pour alimenter la base de données.
  • Administration de la donnée dans un outil unique permettant de mutualiser les coûts humain et matériel

 

Le SIG diffuse

  • Auprès des communes

Un outil est mis en ligne via Internet depuis 2009 pour l’ensemble des communes adhérentes. Avec une prise en main simple et intuitive par le navigateur Internet de l’utilisateur, l’outil permet d’offrir un accès sécurisé à un nombre non limité d’élus ou d’agents. 

En 2013 un applicatif métier dédié à l’application du droit des sols a été mis en ligne en liaison avec le logiciel de cartographie existant. Ce logiciel permet à l’ensemble des communes d’être équipé du même outil, administré par la Communauté de Communes. Son acquisition et la mutualisation de l’ensemble des formations a permis une économie substantielle. 

Cette interface offre aux agents instructeurs un outil de gestion des autorisations d’urbanisme et un outil de cartographie permettant un accès au Plan Local d’urbanisme, la Photo arienne, le parcellaire de leur territoire et bien d’autres couches thématiques.

 

  • Au sein des compétences communautaires

Chaque agent de la Communauté de Communes peut avoir accès à la cartographie du territoire. Des bases de données spécialisées à chaque métier sont en cours de création ou en projet par thématique (cours d’eau, déchets, aménagement…) 

Le SIG est un outil de communication, d’analyse et d’aide à la décision devant être accessible à tous les acteurs de l’intercommunalité, techniciens et décideurs.

 

Le SIG coordonne les acteurs

Le SIG met en synergie un ensemble de personnes et d’outils, permettant la saisie, la mise à jour, l’extraction et la diffusion des données du territoire.

 

  • L’administrateur : veille au bon fonctionnement des outils, rend la donnée accessible, assure l’évolution du SIG, garantit la pérennité du système, participe aux groupes de travail régionaux, départementaux, etc.
  • Les utilisateurs : font remonter les difficultés techniques, les besoins en formation, les données nécessaires au fonctionnement de leur service,
  • Les partenaires : avec lesquels la Communauté de Communes signe des conventions de transfert des données ou d’accès au SIG
  • Le prestataire : à l’écoute des utilisateurs et de l’administrateur afin de faire évoluer les logiciels
  • Les fournisseurs de données : restent en relation constante avec l’administrateur afin de faire vivre la donnée