L’AGRICULTURE ET LA PÊCHE

L’agriculture, sur le Golfe, est dominée par la viticulture.
Elle s’ouvre progressivement vers d’autres productions.

Elle est caractérisée par la prédominance des vignes - à hauteur de 80% des surfaces agricoles – une production diversifiée (maraichage, huile d’olive, miel : autant de vocations facilitées par les demandes de consommation estivale), des traditions artisanales ancrées (anches par exemple), les différentes formes de regroupement et de commercialisation représentées (AMAP, Coop etc.) ou encore les très nombreux acteurs institutionnels et associatifs impliqués…

Tableau comparatif de la part de Surface Agricole Utile par commune

tableauSAU


Le secteur agricole est également un secteur dynamique en pleine mutation.

La population active agricole et le nombre d’acteurs sont en diminution et l’agriculture paysanne (coopérative) doit affronter la concurrence des domaines.

En ce qui concerne le domaine foncier, l’espace agricole est soumis à la pression urbaine, c’est-à-dire à la croissance des espaces d’habitat et au développement économique en général.


Tableau comparatif du nombre d’exploitations sur le Golfe entre 2000 et 2010

tableauExploitations


Les objectifs dans ce secteur sont nombreux.

À commencer par la mise en œuvre de périmètre de préemption (1).

L’acquisition de foncier par des institutionnels (communes, conservatoire du littoral, Conseil Général etc.), la reconquête des friches (par le biais de la mise en œuvre de travaux de restauration de friches) ou la procédure d’appel à candidature pour attribuer des terres cultivables à de jeunes agriculteurs sont mises également en avant.

Enfin, l’accompagnement des exploitants vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement et l’accompagnement des filières – ainsi que leur relance dans l’exploitation forestière, de la châtaigne etc – aussi.

(1) Le droit de préemption urbain (DPU) est une procédure permettant à une personne publique (ex : collectivité territoriale) d'acquérir en priorité, dans certaines zones préalablement définies par elle, un bien immobilier mis en vente par une personne physique (particulier) ou morale (entreprise), dans le but de réaliser des opérations d'aménagement urbain. Le propriétaire du bien n'est alors pas libre de vendre son bien à l'acquéreur de son choix et aux conditions qu'il souhaite.

 

L’ÉNERGIE : UN ENJEU NATIONAL

L’activité humaine est source de consommation énergétique importante.
Pour le Golfe de Saint-Tropez, la responsabilité est partagée entre les transports (44%), l’habitat résidentiel (35%) et l’activité économique (21%).
La balance commerciale déficitaire est estimée à 141M€ par an (source SRCAE PACA).

En termes de production d’énergie, certaines actions sont déjà en cours. Des fermes photovoltaïques existent, les panneaux de toiture aussi et peuvent encore se développer. Le solaire thermique offre de bonnes perspectives et la biomasse agrico-forestière ouvre également de nouveaux horizons.

En ce qui concerne l’économie d’énergie, la réduction des consommations liées au transport (transport en commun – TCSP – covoiturage) entre doucement dans les mœurs. Au même titre que l’isolation pour limiter les dépenses d’hiver et le recours à la climatisation l’été.

Le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) devrait être lancé courant 2017.